Les habitants du projet de nouvelle construction Ombeekhof à Gand ont été conseillés dans le cadre de la création d’un jardin de façade respectueux du climat

Les habitants du projet de nouvelle construction Ombeekhof à Gand ont été conseillés dans le cadre de la création d’un jardin de façade respectueux du climat

29 mars 2021

Les futurs habitants de notre projet de nouvelle construction Ombeekhof situé à
Sint-Amandsberg, près de Gand, ont récemment reçu la visite de véritables « coaches jardinage ». Ceux-ci leur ont prodigué des conseils pour créer un jardin de façade qui respecte au mieux le climat en optant par exemple pour une haie respectueuse des animaux ou en plantant exclusivement des arbres locaux. « Si vous souhaitez construire durablement, vous devez penser au-delà de l’habitation et considérer également les environs », indique Laura Delrue, promotrice immobilière dans le cadre du projet Ombeekhof. Cette étonnante initiative n’est pas non plus passée inaperçue de la presse.

Le fait que notre projet à Sint-Amandsberg attire autant de journalistes suffit pour comprendre : nous, les Belges, nous savons déjà pas mal de choses concernant la construction durable mais pour ce qui est de créer un espace extérieur respectueux du climat, nous sommes encore novices en la matière, ce sujet mérite donc toute notre attention.

Projet Ombeekhof à Sint-Amands. Pas d’allées ni de jardin de façade revêtu. En optant pour trois étages de construction à part entière, nous avons pu limiter la surface construite à 66 mètres carrés par parcelle. Plus de 70 % du terrain reste donc non bâti et perméable.

L’on pense encore bien trop souvent que le caractère écologique, respectueux du climat ou neutre en énergie d’une habitation se joue entre les quatre murs. « Et c’est vrai en partie », indique Laura Delrue, promotrice immobilière chez Groep Huyzentruyt. « Le projet Ombeekhof est d’ores et déjà un bel exemple de construction durable. Ce caractère ne se limite pas uniquement aux matériaux utilisés puisque nous avons consciemment opté pour une construction en hauteur, en offrant trois étages par bâtiment. La surface de chacune des neufs habitations ne fait pas plus de 66 mètres carrés. Cette approche permet de conserver plus de 70 % de la surface non bâtie et non revêtue. Les futurs résidents pourront à la demande de la ville, stationner sur la voie publique. Les habitations ne proposent pas de garage, il ne faut donc pas aménager les allées. Toutes les maisons restent facilement accessibles par le biais d’une petite allée à l’arrière. »

Mais d’après Laura, si vous optez pour la durabilité, il vaut mieux poursuivre jusque dans le jardin. Les journalistes qui se sont récemment rendus à Ombeekhof ont appris des propriétaires des 9 habitations BEN qu’ils avaient reçu des astuces pratiques de véritables « coaches jardinage » à l’initiative de la ville de Gand. Ils ont ainsi prodigué des conseils sur les plantes à choisir pour permettre une infiltration d’eau optimale, sur les haies et les buissons respectueux des oiseaux ou encore sur les plantes originaires de la région et qui ne demandent donc aucun arrosage supplémentaire.

L’AMÉNAGEMENT EXTÉRIEUR EST RAREMENT PRIORITAIRE, MÊME SUR LE PLAN BUDGÉTAIRE

L’aménagement extérieur est rarement prioritaire pour les futurs propriétaires. Et c’est également le cas au niveau du budget : l’intérieur a priorité sur l’extérieur qui peut être aménagé par la suite. Laura apprécie la campagne lancée par la ville de Gand et la province de Flandre orientale : « Les personnes qui achètent une maison terminée mais aussi celles qui construisent ou rénovent doivent approfondir leurs connaissances en la matière. Le gouvernement impose des règles aux propriétaires qui ne savent pas réellement comment les appliquer. Il est tout à fait judicieux de faire appel dans ce cadre à des « coaches jardinage ». L'on me demande parfois si c’est vraiment nécessaire qu’une personne prodigue des conseils à propos d'un élément tellement simple que le jardin. Les gens disent souvent qu’ils n’ont pas besoin de conseils concernant l’aménagement d’une terrasse ou d'une allée, ou encore en matière de création d’une bordure. Ces mêmes personnes changent toutefois totalement d’avis quand on leur explique l’importance de disposer de surfaces non bâties ou de haies respectueuses des animaux. Elles sont réellement fascinées et deviennent enthousiastes quant à l’idée de pouvoir correctement mettre en pratique les conseils reçus. »

LA NORME DE DEMAIN

Il ne faudra plus longtemps pour que l’aménagement extérieur devienne monnaie courante d’après Laura. « Il y a vingt ans, quasiment personne ne connaissait le concept d’habitation BEN (quasi zéro énergie). Aujourd'hui, c’est pourtant devenu la norme. L’on connaîtra cette même évolution pour l’aménagement extérieur respectueux du climat. »

Va-t-on connaitre une véritable révolution ? « Non, je n’irais pas jusque-là », rassure Laura. « Aménager un extérieur de manière réfléchie et respectueuse du climat réside souvent dans de petites choses tout à fait réalisables. Il faut éviter par exemple de planter des espèces d’arbres exotiques. Il vaut mieux aussi miser sur des alternatives aux surfaces revêtues. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des dalles de gazon en béton en forme de losange qui laissent passer l’herbe sur un parking où l’on optait auparavant pour du béton, de la brique ou de l’asphalte. »

BASSINS TAMPON ET PUITS DRAINANTS

Groep Huyzentruyt mise pleinement sur les bassins tampon et puits drainants dans le cadre de ses projets de nouvelle construction afin de permettre à l’eau de pluie de s'infiltrer de manière optimale dans le sol ou d’être réutilisée au mieux. L'égout n’accueille ainsi plus que l’eau générée en abondance par de fortes pluies et qui n’est plus absorbée par les citernes et wadis déjà saturés.

Projet Avelgemstraat à Zwevegem. L’eau de pluie est collectée dans un bassin tampon, après quoi elle peut progressivement s’infiltrer dans le sol.

Projet Interlin à Beveren-Leie. Nous permettons à la nature de suivre un maximum son cours, près des habitations. C’est ainsi que nous améliorons la biodiversité. Nous réutilisons un maximum l’eau de pluie sur place ou la laissons s’infiltrer dans le sol.

« Construire de manière climatiquement neutre va au-delà de l’habitation en soi. Il faut également s’attaquer aux abords », résume Laura. L’écologie jouera un rôle toujours plus important dans l’aménagement extérieur, non seulement au niveau de l’eau de pluie mais aussi pour ce qui est des plantations et de la gestion de petits morceaux de nature près des habitations. Pensez par exemple à des plantations qui préservent ou améliorent la biodiversité comme des haies de troène commun, un véritable havre de paix pour les petits oiseaux qui aiment y construire leurs nids. »

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

Toutes les 9 habitations BEN du projet Ombeekhof ont trouvé acquéreurs. Cliquez ici pour découvrir l’offre actuelle de Groep Huyzentruyt. Envie de découvrir les articles de presse à propos des jardins respectueux du climat du projet Ombeekhof ? Cliquez ici pour consulter l’article d’AVS.

Groep Huyzentruyt mettra prochainement en vente deux nouvelles constructions faisant partie d'un autre projet situé à Sint-Amandsberg. Vous souhaitez rester informé(e) ?
Faites notre Centre de contact signe.