June 7, 2017, 4:56 pm

L’immobilier : un investissement sûr

Les comptes d’épargne ne rapportent plus rien depuis bien longtemps. Et l’histoire récente nous a appris qu’investir dans des actions pouvait parfois s’avérer risqué. Vous recherchez un investissement alliant sécurité et bénéfices ? Dans ce cas, investir dans l’immobilier constitue un choix judicieux. Voici pourquoi...

Le marché de l’immobilier est constant

En Belgique, le marché de l’immobilier est stable et sain depuis de nombreuses décennies. L’offre et la demande restent généralement en équilibre. Les prix des habitations augmentant chaque année, vous êtes sûr de tirer des bénéfices de la vente d’une maison. Par ailleurs, vous pouvez louer votre résidence secondaire dans l’intervalle, ce qui vous assure une source de revenus mensuelle complémentaire.

Les taux restent bas

Actuellement, les taux d’intérêt moyens d’un emprunt hypothécaire restent très bas, aux alentours de 2 %. Il y a trois ou quatre ans, le taux d’intérêt moyen était deux fois plus élevé. Le moment est donc parfaitement choisi pour investir dans l’immobilier. En effet, vous payez moins d’intérêts aujourd’hui, ce qui vous permet d’amortir plus rapidement votre investissement.

Avantages fiscaux

Dans le cas d’une résidence secondaire, le calcul de l’avantage fiscal tient compte du régime fiscal de l’épargne à long terme. Actuellement, vous pouvez accumuler jusqu’à 2 260 euros d’épargne à long terme dans votre panier fiscal. Outre les remboursements de capital, vous pouvez également y ajouter la prime de l’assurance solde restant dû. Les coûts de votre habitation principale ne vous permettent pas de remplir totalement votre panier fiscal ? L’emprunt hypothécaire de celle-ci est déjà remboursé ? Dans ce cas, vous pouvez y intégrer les remboursements de capital de votre résidence secondaire et bénéficier ainsi d’un avantage fiscal maximal. Ce faisant, vous engrangerez de belles économies sur vos impôts.

Faible imposition sur la location aux particuliers

Les revenus locatifs font l’objet d’une imposition. L’impôt sur les revenus locatifs varie en fonction de la nature du locataire. Vous louez votre habitation à un particulier à des fins privées ? Dans ce cas, vous payerez moins d’impôts que si vous louez votre habitation à une entreprise ou à un particulier qui utilisera le bien à des fins professionnelles. Nous vous épargnons les règles de calcul complexes, mais sachez que la location à un particulier d’un bien immobilier à usage privé n’est quasi pas imposée. Si vous louez votre bien à des professionnels, vos revenus locatifs sont taxés dans le cadre de l’impôt des personnes physiques, ce qui s’avère moins intéressant.

Revenus locatifs en hausse

Chaque année, le loyer peut être indexé à la date anniversaire de l’entrée en vigueur du contrat de location, sur la base de l’indice de santé actuel. Ainsi, cette augmentation du loyer va de pair avec une augmentation progressive de vos revenus locatifs. Alors que le montant du remboursement mensuel de votre emprunt hypothécaire, lui, ne change pas (dans le cas d’un contrat à taux fixe). Dès lors, votre investissement s’amortira plus vite d’année en année.

Conseils pour investir judicieusement dans l’immobilier

Vous aimeriez en savoir plus sur l’investissement immobilier ou vous souhaitez obtenir des conseils sur mesure et sans engagement ? N’hésitez pas à prendre contact avec nos services en remplissant notre formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Logements à acheter Formulaire de contact