Un investissement aux avantages sociaux et financiers

Toutes les pièces du puzzle s’imbriquent parfaitement 

Investir intelligemment ne se fait pas sur un coup de tête. C’est un choix mûrement réfléchi, qui nécessite d’examiner chaque détail. Demandez donc à Marnix Van Heule. Celui-ci a investi le rendement d’un ancien logement locatif ainsi que quelques économies, non pas dans un, mais dans deux logements locatifs. Avec un rendement sûr de 3 pour cent. « Aucune banque ne peut me garantir un tel rendement. »

Sur le plan émotionnel, la recherche et l’achat d’une habitation font penser à des montagnes russes. Le type de briques, le quartier idéal ou une autre caractéristique unique : ce sont souvent les détails qui nous procurent un coup de foudre. Mais acheter une habitation comme investissement ? C’est de la raison pure. À la fin du projet, les chiffres doivent être bons. Prenons l’exemple de Marnix Van Heule (52) et d’Anita Ameye (52). Pendant dix ans, le couple – tous deux gérants de l’imprimerie et maison d’édition IDdruk – a mis en location une habitation existante de son quartier. « Mais l’isolation n’était plus actuelle. Comme les pouvoirs publics veulent imposer davantage les logements locatifs présentant une valeur élevée en termes de performances énergétiques, il valait mieux vendre le bien. »

Location sociale

Avec les moyens financiers ainsi libérés, ils ont repéré un nouveau projet de Groep Huyzentruyt à Zwevegem. « L’environnement nous a tout de suite plu. Un beau projet à proximité du centre, facile d’accès, qui bénéficie malgré tout de la tranquillité d’une impasse. L’idéal pour les jeunes familles. » Marnix et Anita ont rapidement acheté deux habitations de rangée adjacentes contemporaines : des constructions à deux façades afin d’optimiser le rendement de la superficie, et neuves pour anticiper sur les normes toujours plus strictes en matière d’isolation et d’énergie. La réception des deux maisons est prévue pour bientôt, et les premiers locataires pourront emménager.

« Bien entendu, il s’agit d’une forme d’engagement social de notre part. Cependant, la collaboration offre également des avantages financiers. »

Marnix et Anita ont mûrement réfléchi et bien préparé leur projet. C’est ce que démontre leur collaboration avec De Poort, une agence de location sociale. Avant même de signer le contrat de vente avec Groep Huyzentruyt, ils avaient déjà décidé que l’agence de location sociale gérerait les deux logements locatifs pendant les quinze prochaines années. « Bien entendu, il s’agit d’une forme d’engagement social de notre part. Cependant, la collaboration offre également des avantages financiers », explique Marnix.

Un taux de TVA avantageux

L’agence de location sociale offre en premier lieu une sécurité. « L’agence gère tous les aspects et paie un loyer mensuel indexé. Même en cas d’inoccupation. Le contrat prend fin au bout de 15 ans, et nous récupérons les habitations dans leur état d’origine. Et en cas de problème avec des locataires, je ne dois me soucier de rien. »

Si le contrat de location de longue durée offre un rendement légèrement inférieur à un montant locatif conforme au marché, cette différence est compensée par d’autres mesures. « Le caractère social du projet permet de construire à un taux de TVA de 12 pour cent au lieu des 21 pour cent normalement applicables. C’est un retour direct de l’État », précise Marnix. « En revanche, il faut que le contrat conclu avec l’agence de location sociale soit enregistré auprès d’un notaire avant le début effectif du projet de construction. C’est aussi le cas de l’avantage lié à la TVA, qui doit être enregistré au préalable auprès du bureau de TVA. » Petit à petit, Marnix a découvert comment ce genre de collaboration était mise sur pied. Le projet était également nouveau pour les autres partenaires. « Cependant, tout le monde s’est montré flexible et a participé à la réflexion. Groep Huyzentruyt, l’agence de location sociale, et même la commune. Les échevins Eddy Defoor et Marc Claeys de Zwevegem ont apporté leur contribution en délivrant tous les permis à temps. Toutes les pièces du puzzle se sont imbriquées parfaitement. »

En bout de course, Marnix fait le compte : « Par l’intermédiaire de l’agence de location sociale, je perçois 16 % de revenus locatifs en moins, mais je n’ai pas d’inoccupation, de frais d’entretien et de frais d’agence immobilière. De plus, je bénéficie d’un tarif avantageux pour le revenu cadastral ainsi que d’un taux de TVA de 12 pour cent pour la construction. Somme toute, je dispose d’un rendement garanti de 3 pour cent après 15 ans. Avec un engagement social. Aucun livret d’épargne ne peut me garantir un tel rendement. »

L’investissement de

Qui : Marnix Van Heule (52) et Anita Ameye (52).

Habitation : Deux maisons de rangée contemporaines dans un nouveau lotissement.

Lieu : Zwevegem

Pourquoi : « Notre collaboration avec une agence de location sociale nous garantit un rendement de 3 pour cent durant les quinze prochaines années. »